Insaisissable, T3, Tahereh Mafi

Coup de coeur

 

Image

 

Auteur : Tahereh Mafi

 

Titre : Ne m’abandonne pas

 

Tome : 3

 

Série : Insaisissable

 

Editeur : Michel LAFON

 

Format : Normal

 

Pages : 398

 

Prix : 16.95 €

 

Catégories : Dystopie – Romance – Pouvoirs

Résumé : Le point Oméga a été détruit sur ordre du Commandant suprême. La rebéllion est écrasée et Juliette ignore si ses amis, mais surtout Adam, ont survécu. Prête à tout pour les venger et renverser la dictature du Rétablissement, elle fait appel à son ennemi de toujours : Warner. Tout oppose le commandant du secteur 45, envoûtant et impitoyable, et la jeune femme. Mais ils ne peuvent agir l’un sans l’autre, la survie de leur monde agonisant en dépend. En unissant leurs pouvoirs, et grâce au soutien d’alliés innatendus, ils espèrent ravier l’espoir. Un espoir qui ressurgit dans le cœur de Juliette lorsqu’elle entrevoie une humanité cachée chez Warner… Un espoir qui fait naître en elle un désir interdit.

 

Mon avis : Insaisissable est l’une des sagas que j’adore, et qui ont une place particulière dans mon cœur. Après ma découverte des deux premiers tomes en avril 2013, et qui avaient été un coup de foudre pour le premier tome, Ne me touche pas, et un coup de cœur pour le deuxième tome, Ne m’échappe pas, j’avais lu la nouvelle sur Warner, Ne me résiste pas, qui m’avait fait aimé le personnage encore plus que dans les deux premiers tomes. Je n’ai vraiment pas été déçue par ce dernier tome qui clos avec brillance cette trilogie.

L’intrigue reprend directement après les événements du deuxième tome. Je n’ai eu aucun mal à me souvenir des personnages secondaires, de l’intrigue précédente, etc… J’ai trouvé que le début du roman, jusqu’à environ la moitié du livre, était assez lent, avec presque pas d’action. Donc ceux qui attendent ce dernier tome pour avoir de l’action, vous serez déçus ! Heureusement, ce n’était pas mon cas vu que j’attendais avec impatience le dénouement du triangle amoureux… ❤ Franchement, même si je m’en doutais énormément beaucoup, je suis vraiment heureuse qu’elle ai fini avec celui que je voulais !!

A la fin du tome 2, Juliette à l’air de se prendre une bonne claque qui lui remet les idées en place et désormais, elle veut passer à l’action, ne plus se cacher et pleurer sur son sort. J’ai adoré cette Juliette forte, totalement changée de la Juliette pleurnicharde du deuxième tome. Elle prend enfin les choses en mains, et c’est pour le mieux. Évidemment, Juliette n’est pas la seule à changer radicalement de côté. Warner devient complètement le contraire de ce qu’il était, du moins en partie quand il est avec Juliette. Il est franchement juste parfait comme ça. Torturé, mais parfait. Lentement, des fissures se voient dans son armure impitoyable et Juliette arrive à en faire quelqu’un de bien. Adam, quant à lui, m’a plus qu’irritée pendant ce dernier tome. Maboule, débile, méchant comme pas deux. Déjà qu’il n’avait pas trop ma préférence mais alors là… J’aurais pu le baffer. J’ai a-d-o-r-é Kenji dans cet opus, je ne souviens pas avoir autant ri avant ! Juste bien détendre l’ambiance quand il faut… Moi aussi je veux un ami comme ça ! James aussi, il est adorable !

La fin est un petit peu rapide, mais j’ai eu peur pour Juliette et Kenji plus d’une fois…

En résumé, j’ai adoré ce troisième et dernier tome qui conclut l’une de mes sagas préférées. Tout était réuni pour une lecture agréable et touchante.

 

Note : 5/5 

 

Publicités

Delirium, T2, Lauren Oliver

Coup de cœur

Image 

Auteur : Lauren Oliver

 

Titre : Pandemonium

 

Tome : 2

 

Série : Delirium

 

Editeur : Le Livre de Poche Jeunesse / Hachette Jeunesse (Black Moon)

 

Format : Poche

 

Pages : 375

 

Prix : 7.90 €

 

Catégories : Romance – Dystopie – Rébellion

 

Résumé : Lena a découvert avec Alex ce sentiment interdit qu’est l’amour. Ensemble ils se sont enfuis, déterminés à gagner la nature pour vivre leur passion. Mais seule Lena est parvenue à franchir la frontière. Sans savoir si Alex est encore vivant. Aujourd’hui Lena a rejoint la résistance. Elle se voit confier une mission qui pourrait bien lui coûter la vie. Mais une nouvelle rencontre vient remettre en question tous ses principes. Se battre pour avoir le droit d’aimer : cela a-t-il vraiment un sens ?

 

Mon avis : Ce tome est aussi bien que le premier, même s’il est complètement différent du premier. On retrouve l’action directement après la fin du premier tome. Lena arrive dans la nature, déboussolée, ne sachant pas où aller quand elle est recueillie par la chef d’un groupe d’Invalides. Cette dernière, Raven, l’aide à s’intégrer et la prend sous son aile. J’ai adoré le fait que Lauren Oliver alterne les chapitres « Avant » et « Après ». Et franchement, elle poussait ma limite à bout, parce que à chaque fin de chapitre, on avait envie de savoir ce qui se passait mais c’était l’autre partie. Argh, j’avais trop envie de sauter les chapitres pour lire direct la suite !Enfin bref passons. Dans ce tome, Lena change radicalement. Elle devient plus mature, plus forte et surtout beaucoup plus manipulatrice. Au début du livre, j’avais du mal du fait qu’on changeait constamment de tableau, mais au bout de quelques chapitres on prend bien la suite des choses. On rencontre plein de nouveaux personnages dans ce tome, en fait à vrai dire Lena est la seule que l’on connaît. Je n’ai pas trop accroché avec Raven, je ne savais jamais de quel côté elle était. Tanner, je l’ai adoré même s’il n’est quasiment pas présent, et j’aurais adoré une romance entre lui et Lena ! Maintenant, abordons le gros problème du livre : Julian. Julian, fils du Gouverneur, et qui, bien évidemment, tombe amoureux de Lena (et c’est réciproque). Pendant tout le temps qu’ils étaient ensemble, j’étais genre « Bas les pattes ! » parce que même si Lena semble avoir oublié Alex, pour moi Alex et Lena devaient êtres ensemble et c’est pas l’autrec qui devait prendre sa place.

C’est ce qui m’a le plus étonné dans le tome 2 : l’auteur a carrément passé sous silence l’ancienne vie de Lena, et donc par conséquent, Alex, alors que Lena était prête à mourir pour pouvoir vivre avec lui. Même si je sais pourquoi l’auteur a osé faire une telle chose, ça m’a quand même fait bizarre.

Le rythme du livre est soutenu et il y a de l’action tout le temps, aucun répit pour le lecteur ! Pendant l’épopée de Lena et Julian sous terre, j’ai beaucoup pensé au roman Enclave d’Ann Aguirre, vu que le début de ce dernier se passe sous terre aussi. Par contre, je me suis un peu ennuyée au tout début du roman, quand Lena est perdue dans la Nature, mais rien de grave.

Je tiens aussi à parler du changement radical entre le premier tome et le second. Dans le premier, l’histoire est surtout axée sur le Protocole et la découverte de l’amour par Lena et le deliria. Dans ce tome-ci, on en parle presque jamais, seulement à une ou deux reprise, ce qui m’a vraiment étonnée, parce que je n’ai pas retrouvé ce que j’avais tant affectionné dans le tome 1.

En résumé, j’ai adoré ce deuxième tome, aussi différent soit-il du premier. Lena devient forte, et j’ai beaucoup apprécié les autres personnages, même si je n’ai pas aimé la romance entre Lena et Julian qui ne m’a rien fait ressentir (et oui, Team Alex !).

 

Extrait Son visage apparaît sous un éclairage différent et, à présent, je perçois une douceur dans ses yeux, un flou qui transforme le feu dévorant dans mon corps en une chaleur constante et agréable, en un sentiment merveilleux. Au même instant, une minuscule voix, tout au fond de moi, s’élève : « Attention, danger ! », accompagnée d’un écho encore plus faible : « Alex, Alex, Alex… »

Alex me regardait ainsi.

 

Ma note : 5/5

La Légion de la colombe noire, T1, Kami Garcia

Coup de cœur

Image 

Auteur : Kami Garcia

 

Titre : La Légion de la colombe noire

 

Tome : 1

 

Série : La Légion

 

Editeur : Hachette Jeunesse (Black Moon)

 

Format : Normal

 

Pages : 351

 

Prix : 18

 

Catégories : Romance – Paranormal – Esprits vengeurs

 

Résumé : Je ne croyais pas aux démons. Jusqu’à aujourd’hui.

La Légion de la colombe noire est une société secrète. Très secrète. Sa raison d’être : lutter contre les forces du Mal. Chacun de ses membres a sa spécialité : protection, combat, fabrication d’armes, détection des activités paranormales. Moi, Kennedy Waters, je n’ai aucun talent. Éliminer les esprits vengeurs, chasser les revenants ? Je ne sais rien faire de tout cela. Pourtant, mes nouveaux amis, Alara, Priest, et les jumeaux, Lukas et Jared, sont persuadés du contraire. Ils en sont sûrs : je suis la cinquième membre de la Légion. Et Andras, le démon qui a tué ma mère et tenté de me supprimer, le pense également. La preuve : il est à mes trousses. Alors je vais les aider. Je n’ai pas le choix. 

 

Mon avis : Premier tome de Kami Garcia en tant qu’écrivain pour son propre compte (elle a écrit la saga des lunes avec Margaret Stohl), elle inscrit son histoire dans le paranormal, avec des éléments forts. N’ayant lu qu’un seul avis dessus avant et ce dernier n’étant pas du tout positif, j’avais vraiment peur du résultat, surtout que Margaret Stohl, avec son roman Icônes, m’avait déçue parce que je n’avais pas aimé plus que ça son premier jet. Mais séparons Kami de Margaret, et vous verrez que ça donne un super truc !

Kennedy Waters est une fille plus que banale. Mais quand elle retrouve sa mère morte, un soir alors qu’elle revient d’une soirée cinéma, toute sa vie s’en retrouve changée. L’esprit d’une fille vient pour essayer de la tuer quand deux jumeaux arrivent pour la sauver. Kennedy découvre alors l’existence de La Légion de la colombe noire, mais aussi des démons… qui sont à ses trousses.

J’ai beaucoup aimé ce premier tome, qui réunit tous les éléments YA. De la romance (mais pas à vomir), de l’action, et une héroïne attachante, ainsi que des jumeaux craquants :). Kennedy est une de ces  héroïnes qui deviennent de plus en fortes au fur et à mesure que le roman avance, et qui ne se laissent pas marcher sur les pieds. Elle doit affronter des démons, mais aussi le fait qu’elle soit cataloguée disparue dans tout le pays, et donc sur tous les écrans de TV, ce qui va donner une petite scène comique dans le bouquin. Lukas et Jared, même s’ils se ressemblent physiquement, ne sont pas tout à fait les mêmes niveaux caractères – heureusement que Kami Garcia n’est pas tombée dans le prototype du jumeau maléfique et du bon jumeau, même si ça peux arriver dans le tome suivant – et j’ai tout de suite eu mon coup de cœur pour Jared. Je ne révèle rien quand à la situation amoureuse des trois personnages, mais bon →:). Voilà ! Alara et Priest, les deux autres membres de la Légion, sont juste géniaux ! Drôles, humains… bref, un petit coup de cœur pour eux aussi !

L’intrigue est très bien menée, avec quelques éléments de surprises (mais pas tant que ça), et avec constamment de l’action. Certains passages sont  franchement glaçants et j’ai eu du mal à m’endormir le soir après l’avoir lu… Mais chut… ! A partir des dix derniers chapitres, il m’était devenu impossible de lâcher ne serait-ce qu’une seule seconde ce bouquin. On pris dans l’action, dévorant les pages. Et la fin !! A, je veux la suite, maintenant !!

En résumé, j’ai adoré le premier tome solo de Kami Garcia. Tous les éléments étaient bien imbriqués ensemble, tout était cohérent et j’ai eu un véritable coup de cœur pour les personnages tous plus haut en couleurs les uns que les autres. Un  bon petit livre à lire en l’espace de quelques heures !

 

Extrait  Le temps qu’il revienne avec la clé, Priest avait persuadé Alara d’aller voir la chambre. Mais quand Lukas nous a ouvert la porte rose, il s’est figé.

-Tu vas peut-être changer d’avis…

La chambre était entièrement décorée du même rose atroce que la porte.

-Plutôt dormir au treizième étage, a martelé Alara.

Priest l’a prise en main :

-T’inquiète. Je te protègerai contre cette couleur maléfique.

 

Ma note : 5/5

Delirium, T1, Lauren Oliver

Coup de cœur

 

 
Image  

 Auteur : Lauren Oliver

Titre : Delirium 

Tome : 1 

Série : Delirium 

Editeur : Le Livre de Poche Jeunesse / Black Moon (Hachette Jeunesse) 

Format : Poche 

Pages : 452 

Prix : 7.90 € 

Catégories : Romance – Dystopie – Rébellion

Résumé : Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme la pire des maladies. A dix-huit ans, tous les jeunes sont soumis au « Protocole » et subissent une opération du cerveau : aussi, aucun risque qu’ils tombent amoureux, ne se laissent guider par les sentiments. A quelques mois de ses dix-huit ans, Lena se sent prête. Sans imaginer qu’une rencontre va tout faire basculer.

Mon avis : Oh là là, quelque petite merveille ce livre ! C’est déjà la deuxième fois que je le lis et j’ai été encore plus bouleversée qu’à ma première lecture ! C’est peu dire !

Lena vit dans un monde futur où tomber amoureux est considéré comme un crime. Parfait petit mouton de la société, Lena attend avec impatience ses dix-huit ans pour ne plus courir aucun risque d’être « infectée » par le delirium. Mais un jour, elle va rencontrer le bel Alex, un garçon qui cache bien son jeu…

Dans ce livre, j’ai tout adoré. Les personnages, les lieux, l’histoire en elle-même est remarquable. Merci beaucoup à Lauren Oliver d’avoir écrit cette perle. Le livre m’a même donné envie de vivre dans ce monde répressif ! Je vais commencer par la grande myriade de personnages qui sont tous mieux les uns que les autres. Lena est la fille type que le Gouvernement veut avoir dans son pays : elle respecte à la lettre Le Livre des Trois S, ne remet jamais en cause le gouvernement et n’a jamais de problème. Mais quand arrive l’Évaluation (qui va ensuite vous donner un choix entre plusieurs maris), toutes les réponses concoctées par sa tante et elle-même vont partir en fumée… Déjà là, on sait que Lena ne va pas par la suite rester sans rien faire. Heureusement pour elles, des Sympathisants (opposants au régime) et des Invalides (vivant en dehors des frontières définies et que le gouvernement veut garder comme un « mythe ») vont profiter de ce jour-là pour lancer une opération qui va sauver la peau de Lena… Je vous laisse découvrir la suite en lisant le livre ! Parlons maintenant d’Alex… Alex qui pendant la majeure partie du livre nous embrouille en même temps qu’il le fait avec Lena. J’adore comment il est décrit dans le livre, il est tout simplement trop mignon quand il est avec Lena. Vous l’avez donc compris, je suis #TeamAlex !  Franchement, je ne peux pâs m’attarder plus que ça sur son personnage, il y a tellement de choses à dire que je préfère garder le minimum dans ma chronique ! Hana, la meilleure amie de Lena, est une goutte de fraîcheur dans l’univers étouffant de Portland. Elle est drôle et émouvante, et quelques fois, l’auteur fait tout pour nous faire penser qu’elle est une sorte de révolutionnaire. Le dernier personnage dont je vais vous parler est celui de Grace, la cousine de Lena. Elle est très… émouvante elle aussi, même si c’est dans un registre différent de celui d’Hana. J’ai particulièrement aimé le fait qu’elle aide Lena à s’enfuir.

L’histoire, quand à elle, est d’une perfection rare. Tous les détails sont cohérents, et le tout forme un ensemble que je qualifierais de poétique. Car c’est ce que j’ai ressenti en lisant ce livre : l’impression de lire un poème. La couverture y contribue d’ailleurs, mais je ne saurais pas expliquer pourquoi.

En résumé, et si vous n’avez pas lu en entier mon avis long de 3000Km, ce livre est une petite merveille que tous les adjectifs du monde ne sauraient qualifier. Tout le monde inventé par Lauren Oliver est merveilleux, et le sentiments de Lena sont décrits d’une façon qui nous fait vibrer… A lire d’urgence si ce n’est pas déjà fait !

Extrait : « Je t’aime. Souviens-toi. Ils ne peuvent pas nous enlever ça. »

Ma note : 5/5 Coup de cœur

 

Divergent, T3, Veronica Roth

Coup de coeur

Image

 

Auteur : Veronica Roth

Titre : Allegiant

Tome : 3

Série : Divergent

Editeur : Katherine Tegen Books (HaperCollins Publishers)

Format : Normal

Pages : 526

Prix : 9.01 €

Catégories : Divergence- Romance – Dystopie – Rebellion

Résumé : The faction-based society that Tris Prior one believed in is shattered – frachtured by violence and power struggles and scarred by loss ans betrayal. So when offered a chance to explore the world past the limits she’s know, Tris is ready. Perhaps beyon the fence, she and Tobias will find a simple new life together, free from complicated lies, tangled loyalties and painful memories. 

But Tris’s new reality is even more alarming than the one she left behind. Old discoveries are quicly rendered meaningless. Explosive new truths change the hearts of those she loves. And once again, Tris must battle to comprehend the complexities of human nature – and of herself – while facing impossible choices about courage, allegiance, sacrifice, and love. 

Avis : OH. MON. DIEU.

Après les évènements de la fin du deuxième tome, Tris, Tobias et tous les autres ont une nouvelle mission : sauver Chicago. Ils sont envoyés par les Allegiant, les rebelles qui veulent rétablir le système des factions. Ils vont trouver que peu importe où ils sont, les mensonges mènent la vie et que seul un sacrifice peut les effacer… 

C’est officiel. Je déteste Veronica Roth. Mais avant de vous expliquer pourquoi avec no spoiler (même si je pense que tout le monde sait de quoi je parle), je vais déjà chroniquer ce magnifique bouquin. 

Pour le décrire, je pense qu’on pourrait dire que c’est un diamant brut. Il y a de belles phrases, certes, mais Veronica Roth ne s’embarrasse pas de petits mots doux dans les moments d’action, non, c’est fort. J’avoue que j’ai eu quelques petits moments de confusions, notamment quand on découvre enfin ce qu’est vraiment un Divergent, et du coup je lirai en français pour bien comprendre. Sinon, comment dire ? J’adore toujours autant Tris, j’étais toujours autant elle, j’adore toujours autant Tobias (<3). J’adore toujours autant l’univers créé par Roth, même si cette fois on change de décors. Dans ce dernier opus, j’ai senti Tris devenir adulte et mature, sans pour autant la voir oublier ses principes et ses idéaux, et il en de même pour Tobias. J’ai d’ailleurs trouvé que mettre deux points de vue différents était une très bonne idée et donnait une bonne harmonie à l’histoire, et c’était génial de connaître les pensées de Tobias en même temps que celles de Tris. Pendant tout le temps que dure ce roman, il y a de l’action, même si elle est courte ou au contraire longue. Au début j’ai eu du mal à me faire à tous les personnages, à retenir qui était qui et faisait quoi, mais au bout de quelques chapitres, op ! Problème réglé. Il en est de même pour les lieux, vu que en VF ils n’ont pas les mêmes noms, la transition était un peu difficile. La vérité, c’est qu’une fois plongée dans l’anglais, j’arrivais beaucoup mieux à lire quand je le lisais régulièrement ! Et oui, comme vous le savez, ceci est ma première vrai lecture en VO et autant vous dire que je tarde d’y replonger ! 

Venons-en au moment fatidique. Je DETESTE LA FIN MAIS COMMENT ELLE A PU FAIRE CA MAIS C’EST PAS POSSIBLE FDEKLZQSNVBQID !! J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, j’ai utilisé deux paquets de mouchoirs et j’aurai sûrement besoin de quelques mois encore pour m’en remettre. J’exige une autre fin. No spoiler pour ceux qui n’ont pas encore lu le livre… 

Et bien sûr, c’est aussi la fin de cette merveilleuse saga qu’est Divergent. Je suis fière de pouvoir dire que je suis une fan depuis les premières heures du roman et cela jusqu’à ce que le dernier film sorte. Je suis fière d’être une fan de Divergent. Je suis fière d’être une Initiée. Ca va vraiment me faire bizarre de quitter Tris, Tobias et les autres, mais pour me consoler je me dis que ce n’est pas pour trop longtemps, le film arrive…

En résumé, la saga qui a marqué ma vie, qui me suivra partout où j’irai, mais surtout cette conclusion indescriptible. Merci Veronica Roth. 

Note : 5/5 Coup de Coeur

 

La couleur des sentiments, Kathryn Stockett

Coup de coeur

Image

Auteur : Kathryn Stockett

Titre : La couleur des sentiments

Tome : ___

Série : ___

Editeur : Editions Jacqueline Chambon

Format : Normal

Pages : 517

Prix : 23,80 €

Catégories : Noirs – Blancs – Bonnes – Racisme

Résumé : Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

Avis : J’ai adoré ce livre. Moi qui déjà aime beaucoup l’époque là, même si c’est une période très sombre de l’Histoire, j’ai été ravie de plonger dans ce livre qui veut avant tout transmettre un message. Et j’ai été très surprise quand j’ai vu qu’il ne datait que de 2009 ! C’est une histoire drôle, émouvante, et c’est juste impossible de devoir décrocher de ce bouquin. Un véritable coup de coeur.  

L’histoire commence en 1962, en plein milieu des luttes pour la cause noire : Martin Luther King Jr, Kennedy, les marches pour la paix, les sitting, le KKK… A Jackson, Mississippi, l’endroit le plus raciste et le plus de tous les Etats-Unis d’Amérique, quelques personnes, blanches ou noires, vont voir leurs destins se mêler, pour le meilleur… comme pour le pire. 

J’ai adoré suivre Aibileen, Skeeter et Minny dans leurs aventures plus folles les unes que les autres. Mais plus Aibileen. On voit bien que Minny et elle ne veulent pas changer parce qu’elles n’espèrent pas changer les choses. Elles ont peur de faire bouger les choses. Je déteste Miss Hilly. Grr ! J’ai trouvé que Elizabeth était vraiment vraiment passive.
Je n’ai rien d’autre à dire sinon que ce roman était bouleversant et ah si ! J’ai adoré Baby Girl. Et j’ai détesté la fin. Pourquoi ?…
…Lisez-le, ça vaut le détour !  

Note : 5/5

The Mortal Instruments : La Cité des Ténèbres (Critique)

Coup de coeur

Image

Réalisateur : Harald Zwart

Origine : Etats-Unis

Distribution : 

Lily Collins : Clary Fray

Jamie Campbell Bower : Jace Wayland

Robert Sheehan : Simon Lewis 

Kevin Zegers : Alec Lightwood

Jemima West : Isabelle Lightwood

Jonathan Rhys-Meyer : Valentin Morgenstern 

Durée : 2H10 min

Date de sortie en France : 16 octobre 2013

Synopsis : Clarissa « Clary » Fray, quinze ans, est une jeune adolescente qui vit à New York. Lors d’une soirée dans un club new-yorkais, le Charivari, elle découvre un spectacle effrayant et plusieurs personnes vêtues de noir qu’elle seule peut apercevoir. Quand sa mère disparaît, capturée par de ténébreuses créatures, Clary découvre le monde des Chasseurs d’Ombres et les Créatures Obscures telles que les vampires, les loups-garous et les démons. Accompagnée de Jace et d’autres Chasseurs d’Ombres de l’Institut, Clarys va tenter de comprendre ce monde particulier et de sauver sa mère, découvrant au fil du temps des révélations de plus en plus surprenantes.

Mon avis : La Cité des Ténèbres est sorti en octobre (août pour les Etats-Unis). J’avais lu le premier tome que j’avais aimé. Malheureusement, le film est sorti en période scolaire et de plus, la bande-annonce ne m’avais franchement pas plu. J’ai eu l’occasion de la regarde hier soir et je me suis dis : « Pourquoi tu ne l’a pas regardé plus tôt ? ». Je dois même vous dire : j’ai préféré le film au livre, ce qui arrive presque jamais ! 

Image

Clary Fray a quinze ans quand elle découvre un nouveau, qui lui est totalement inconnu (ou pas ?). J’ai adoré l’interprétation de Lily Collins. Elle est juste exactement comme je m’imaginais Clary pendant ma lecture. Ce que j’ai le plus aimé, c’est qu’elle joue très bien l’ado paumée, qui ne comprends pas ce qui lui arrive. Elle était magnifique avant la réception de Magnus Bane. Et franchement, un tout petit bug avec elle au début : impossible de se changer en deux secondes comme elle l’a fait ! Ensuite, nous avons Jace. Jace, Jace, Jace… même s’il n’est pas mon coup de coeur masculin dans un film, il est pas mal ;p Par contre, contrairement au livre, ça se voit qu’il aime Clary. Un grand bravo à Kevin pour son interprétation d’un Alec amoureux et jaloux et possessif ! Il a réussi à me le faire détester ! ^^ Robert, qui incarne Simon, est juste parfait ! On dirait que ce rôle à été créé pour lui ! Isabelle, incarnée par Jemima, est très dure avec Clary, mais aussi envers elle-même. Hodge est vraiment absent par rapport au livre, il ne fait que deux ou trois apparitons et c’est assez dommage parce qu’il a une place plus importante dans le livre. Je tire mon chapeau à Jonathan Rhys-Meyer qui est arrivé à me faire détester Valentin mais à un point inimaginable ! Et franchement, il avait une sale tête avec ses tresses dans le film. L’intrigue ne change pas vraiment par rapport au livre. Et j’ai adoré ce film aussi parce qu’il y avait de l’humour (des fois mêmes aux moments où l’on ne s’y attendait pas !), comme quand le portable de Clary sonne la première fois qu’elle parle à Jace…

Clary : Tu joues sur ce piano comme si tu avais perdu ton seul amour.

Jace : Malheureusement, mon seul véritable amour est moi-même.

Clary : Au moins, tu n’as pas peur d’être rejeté.

Jace : Pas forcément, je me quitte de temps en temps, histoire d’entretenir la flamme.

J’adoooore cette réplique ! ❤

En résumé, j’ai adoré ce premier opus ! Et je ne m’y attendais pas… Lily Collins incarne parfaitement Clary, et elle-même est sublime ! Je dirais donc que le gros point fort du film c’est elle. J’attends la suite avec impatience ! 

Note : 5/5

 

Parallon, T1, Dee Shulman

Coup de coeur

Image

Auteur : Dee Shulman

Titre : Parallon

Tome : 1

Série : Parallon

Editeur : Robert Laffont 

Format : Normal

Pages : 488

Prix : 17,90 EUR

Catégories : Romance – Antiquité – Science – Gladiateurs – Pensionnat

Résumé : L’amour fou existe, il n’est pas de ce monde.
Un gladiateur romain qui ne connaît pas la peur et une jeune fille du XXIe siècle, insouciante et rebelle. Deux mille ans les séparent, un mystérieux virus va les réunir…
152 après J.-C. : Au sommet de sa gloire, Sethos Leontis, redoutable combattant de l’arène, est blessé et se retrouve aux portes de la mort.
2012 après J.-C. : Élève brillante mais à problèmes, Eva a été placée dans une école pour surdoués, une vie qu’un incident dans un laboratoire de biologie fait basculer à jamais.
Un lien extraordinaire va permettre à Sethos et Eva de se rencontrer, mais il risque aussi de les séparer, car la maladie qui les dévore n’est pas de celles qu’on soigne, et leur amour pourrait se révéler mortel…
Leur passion survivra-t-elle à la collision de deux mondes ?

Avis : Parallon est un livre qui traînait depuis septembre dans ma PAL. Pour finir avec ces livres qui y sont depuis longtemps, vu que je lis mes envies en priorité, j’ai décidé de mettre un ordre et d’être obligée de les lires dans ce fameux ordre. Et bien, je me suis déçue. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas lu Parallon avant !

Parallon raconte deux histoires en décalé : celle d’Eva, adolescente rebelle mais ingénieuse du XXIe siècle et celle de Sethos Leontis, gladiateur de renom du Ier siècle après Jésus Christ. Tout les oppose mais pourtant, grâce ou à cause d’un étrange virus, nos deux héros vont bientôt êtres réunis, pour le meilleur… comme pour le pire.

Un conseil avant de vous lancez dans votre lecture : ne lisez surtout pas les avis des blogueurs/blogueuses. Si ce livre a autant traîné, c’est bien à cause des critiques que j’avais lu et qui dépeignaient de ce livre un très mauvais, avec quelques rares avis positifs. J’ai dévoré ce premier tome réussi de Dee Shulman. Ce que j’ai le plus apprécié dans ce roman, c’est le double tableau qui se joue sous nos yeux : celui de l’Antiquité et celui de notre époque actuelle. Et évidemment, l’auteur ADORE couper les chapitres avec une fin insoutenable puis reprendre dans l’autre période, ce qui nous donne envie de passer des chapitres pour continuer ! Dans la première moitié et le début de la deuxième moitié du roman, l’intrigue ne subit pas de très grands bouleversements inattendus. Par contre vers la fin du récit, tellement de questions sans réponses se bousculaient dans ma tête ! J’espère pouvoir lire le tome 2 très rapidement pour avoir des réponses parce que ça va m’énerver pendant encore des jours lol ! Parallon (le lieu) m’a vraiment intriguée, et c’est à ce moment-là que j’ai vraiment plus du tout décroché de mon livre, c’était juste impossible.

Du côté des personnages, j’étais vraiment très contente aussi même si j’ai vraiment eu peur de tomber dans ces histoires de filles à problèmes, envoyées dans des pensionnats, avec le bad boy ténébreux et le gentil intello, (je pense à Nightschool de C.J. Daugherty dont je n’ai lu que le premier chapitre mais que je compte vraiment lire), enfin bref le schéma typique de la YA en ce moment.. Et bien pas du tout ! Sur ce coup là, j’ai vraiment été surprise. Eva est au début une personne je-m’en-foutiste mais en réalité, elle ne se sent pas bien avec son entourage et on ne peut pas dire que sa famille recomposée l’aide beaucoup. Quand elle tombe sur les inscriptions pour Sainte-Magdalen, elle n’hésite pas une seconde et tente sa chance. Qui aurait pû croire qu’elle serait acceptée ? On se rend vraiment compte de tout le mal d’Eva pour se fondre dans la masse, mais cela ne réussit pas. C’est une élève brillante, que dis-je ! un vrai prodige. Il y a même quelques fois où je ne comprenais plus trop de quoi elle parlait ! Je ne me suis pas trop identifiée à Eva, mais pourtant j’ai réussi à l’aimer, avec ses joies et ses peines, ses qualités et ses défauts. Seth est un gladiateur prêt à tout pour survivre, peu importe par quel moyen. Il n’abandonne pas, passe son temps à s’entraîner pour un jour ressortir vivant et libre de l’arène. Pourtant, le jour où il rencontre Livia, jeune fille d’une riche famille, il ne souhaite plus qu’une chose : pouvoir aimer Livia librement. Il se fait blesser dans l’arène, emporte le combat mais reste au porte de la mort quand un médecin Grec décide de l’envoyer soigner chez une puissante famille de Londinium, la famille de Livia. Pendant quelques temps, ils arrivent à se fréquenter sans attirer l’attention mais le mari de Livia le découvre et la tue, blessant mortellement Seth, qui se traîne vers sa caserne, et meurt, terrassé par une mystérieuse fièvre. Peu de temps après, Matthias, son ami, lui aussi contaminé, meurt à son tour. Seth est un guerrier fier, qui ne mourrait pour rien au monde. Je l’ai bien aimé surtout quand il était gladiateur. Quand à Matthias, pas plus que ça. Les autres personnages du récit sont tous différents, avec des caractères presque opposés quelques fois, et j’ai apprécié cette diversité qui nous donne une palette haute en couleur !

En résumé, un premier tome qui démarre sur les chapeaux de roues, avec une bonne trame, des personnages attachants, un univers addictif, un livre presque impossible à lâcher même si quelque fois les moments passés sous silence mon plutôt dérangée. J’hésitais entre le coup de coeur ou un bon roman mais finalement, je me suis dis que j’avais eu de bons moments avec ce livre que je devait le remercier (non, je ne suis pas folle ^^). J’attends la suite avec impatience !

Note : 5/5

     

Nés à Minuit, T2, C.C. Hunter

Coup de coeur

Image

Auteur : C.C. Hunter

Titre : Soupçons

Tome : 2

Série : Nés à Minuit

Editeur : Michel LAFON

Format : Normal

Pages : 441

Prix : 7 EUR (occasion)

Catégories : Romance – Pouvoirs paranormaux – Surnaturels – Fantômes

Résumé : Depuis que Kylie a rejoint Shadow Falls, un centre peuplé de créatures surnaturelles, elle est l’objet de toutes les convoitises. Mais le souvenir de Lucas ne cesse de l’obséder. Ce jeune loup-garou à qui elle avait ouvert son coeur a disparu en lui laissant un étrange message :  » Rêve de moi. » Désemparée, elle se tourne vers Derek, un être féerique qui l’attire irrésistiblement  depuis leur premier regard. Au même moment, ses visions reviennent, lui annonçant la disparition imminente d’un être cher, sans dévoiler son nom. S’ensuit une course contre la montre pour découvrir l’identité du condamné. Prise dans la tourmmente, Kylie pourra-t-elle le sauver à temps ? 

Avis : Je mets les choses au clair : cela faisait quelques mois que j’avais le premier tome, du coup je ne savais plus si j’avais aimé ou pas, et je ne me souvenais plus vraiment des détails, mais plus de la grosse trame de l’histoire…

Et bien je ne regrette pas du tout d’avoir choisi ce livre dans ma PAL, parce que c’est un coup de coeur. J’avais mis beaucoup de temps à lire Icônes, et pourtant là, j’ai tellement accroché que je ne pouvais pas le lâcher, alors vous imaginez mon effondrement tous les matins avant d’aller en cours… 

Ce livre est tout simplement addictif. Une fois qu’on l’a dans les mains, impossible de s’en passer. Les personnages sont addictifs. L’histoire est addictive, avec plein de rebondissements. 

Franchement, c’est vraiment la première fois que je ne peux absolument pas choisir mon préféré dans un triangle amoureux. J’adore Derek et Lucas. Je ne peux vraiment pas les départager. Derek est sensuel, amical, mais franchement, j’ai aussi eu le coeur brisé quand il a pris ses distances avec Kylie. Lucas est ténébreux, mais devient mignon quand il est avec Kylie. Parlons de Kylie : elle est vraiment simple, il est très facile de s’identifier à elle. La seule chose qui m’a énervée à son sujet c’est qu’elle remettait à chaque fois tous ses problèmes à plus tard. Mais bon, je suppose qu’on ne peut pas toujours tout résoudre d’un coup. J’ai beaucoup aimé Della et Miranda, les deux meilleures amies. Elles se disputent tout le temps (ou presque !) mais elles sont très divertissantes. Holiday et Burnett sont très mignons ensembles, et sur ce point je suis de l’avis de Kylie : ils doivent se mettre en couple d’urgence ! 

Le seul point négatif du roman, c’est un peu avant la fin, quand Kylie se fait enlever par un vieux vampire, dont son petit-fils est amoureux d’elle. Je sais pas pourquoi mais je n’ai pas adhéré. C’était trop bizarre, pas assez détaillé, et puis je sais pas j’ai plus eu l’impression d’un brouillon jeté comme ça dans l’histoire… Ce passage est intéressant pour la suite de l’histoire mais c’était vraiment flou.

En résumé, un très très bon livre, surtout que je ne m’attendais pas à ce niveau, ce qui le place parmi l’une de mes sagas préférées !

Note : 5/5  Coup de Coeur