Interview de Dee Shulman

Dans le post anniversaire, je vous parlais d’une surprise, et bien la voilà ! Il y a quelques mois, à l’occasion de ma lecture de Parallon de Dee Shulman, je l’avais contactée et avait pu lui poser quelques questions. Encore un grand merci à elle ! J’ai laissé les questions en anglais et j’ai rajouté le français, n’hésitez pas à corriger ma traduction dans les commentaires ! 

 

Image

 

 

1) Hello Dee ! Thanks you so much for this interview, I’m very happy. For people who don’t know you yet, can you introduce yourself ? 

1)Bonjour Dee ! Merci beaucoup pour cette interview, je suis vraiment heureuse. Pour les personnes qui ne vous connaissents pas, pouvez-vous vous présenter ?

When I left school, I studied English at York University and Illustration at Harrow School of Art, then started life as an illustrator, designing book jackets, illustrating for magazines and storyboarding music videos. I used to write stories all the time when I was a kid, but I stopped around the time I did my GCSEs, and didn’t start again until I had children of my own.  My first (picture) books were mostly about my children and their friends. But despite a diet of sherbet fountains and gummy bears they insisted on growing up, so my characters had to grow up with them. I’ve now written and/or illustrated over 50 books which have been translated into many languages, including Japanese, Chinese, Italian, Spanish, German, Turkish, Serbian, Portuguese, French, Hebrew, Polish, Welsh, Dutch, Russian and Finnish – though I have no idea how accurately!

Quand j’ai quitté l’école, j’ai étudié l’anglais à l’Université de York et l’illustatrion à Harrow School of Art, et j’ai commencé ma vie comme illustratrice, dessinant des couvertures de livres, illustrants pour des magazines et écrivant des scénarios de clips vidéos. J’avais l’habitude d’écrire tout le temps des histoires quand j’étais enfant, mais j’ai arrêté à peu près quand j’ai fait mes GSCE, et je n’ai jamais recommencé avant d’avoir mes propres enfants. Mon premier livre (illustré) était sur mes enfants et leurs amis, mais malgré une alimentation de fontaines de poudre et d’ours en guimauve ils ont insisté pour grandir, et mes personnages pour grandir avec. J’ai désormais écrit et/ou illustré près de 50 livres qui ont été traduits dans beaucoup de langues, incluant le japonais, le chinois, l’italien, l’espagnol, l’allemand, le turque, le serbe, le portuguais, le français, l’hébreu, le polonais, le welsh, le russe et le finois – bien que je n’ai aucune idée précisément du pourquoi.


2) Can you make us a summary about Fever ?

2) Pouvez-vous nous faire un résumé de Parallon ?


AD 2012 – Eva’s life is spiralling out of control. Can she find sanctuary at St Magdalene’s School for the Exceptionally Gifted? Just two things stand in her way… her reckless curiosity, and the arrival of a strangely mesmerising new boy…
 AD 152 – Seth is a celebrated young gladiator. He has extraordinary control over the fight… until a girl walks into the arena, and fatefully shatters his concentration…
Fever is the epic, spellbinding story of a love tested by cruelty, devastating injury and … death. Can such a love survive when worlds collide and time itself is threatened?

2012 – La vie d’Eva est hors de contrôle. Pourra-t-elle trouver la paix à l’école St Magdalene pour les surdoués ? Seulement deux choses restent dans son chemin : son imprudente curiosité, et l’arrivée d’un étrange et fascinant nouveau garçon…

152 – Seth est un célèbre et jeune gladiateur. Il contrôlait totalement le combat… jusqu’à ce qu’une fille arrive dans l’arène, et capture sa concentration…

Parallon est l’épique, splendide histoire d’un amour testé par cruauté, dévasté, et… la mort. Un tel amour peut-il survivre quand deux mondes entrent en collision et que leur temps est menacé ?

3) Where the universe of Parallon (the place) come from ? Where did you get your idea ?

3) D’où vous viens l’idée de l’univers de Parallon (l’endroit du livre) ? Où avez-vous trouvé cette idée ?

The idea of Parallon evolved… And I don’t want to talk about it too much because it might spoil the third book!

L’idée de Parallon s’est développée… et je ne veux pas trop en parler car ça pourrait spoiler le troisième tome !


4) Did you get inspired by some close people for your characters ?

4) Avez-vous été inspirée par certains de vos proches pour vos personnages ?

Most of the characters have some features of people I know, but I would say my daughter was definitely the inspiration for Eva – though actually as I started writing I think she is much closer to Astrid in personality. 

La plupart des personnages sont inspirés par des personnes que je connais, mais je dirai que ma fille était définitivement mon inspiration pour Eva – bien qu’actuellement que j’ai commencé à écrire je pense qu’elle est plus proche de la personnalité d’Astrid.


5) Wich scene did you really like to wrote ? What is your favorite moment in Fever ?

5) Quelle scene avez-vous vraiment aimé écrire ? Quel est votre passage préféré dans Parallon ?

Its very  hard to say – especially as I am still so full of the third book. I really enjoyed writing the first Seth scene… With Matthias in the arena. 

C’est vraiment dur à dire – surtout que suis toujours à fond sur le troisième livre, mais j’ai adoré écrire les premières scènes avec Seth. Ma scène préférée est avec Matthias dans l’arène.


6) Have you got a special place to write or to get some inspiration ?

6) Avez-vous un endroit spécial pour écrire ou pour trouver de l’inspiration ?

I mostly write in my studio or on the train. But I honestly get some of my best ideas in the shower. Sometimes in dreams too.

La plupart du temps j’écris dans mon studio ou dans le train. Mais honnêtement quelques unes de mes meilleures idées me sont venues dans la douche, ou parfois dans des rêves aussi.


7) If you could change one scene in Fever, wich one would it be and why ? 

7) Si vous pouviez changer une scène dans Parallon, la quelle serait-ce et pourquoi ?

A part of me really wanted to let Eva and Seth escape Cassius! 

Une part de moi voulait vraiment qu’Eva et Seth échappent à Cassius !


8) What was the harder thing to write ? 

8) Quelle était la chose la plus dure à écrire ?

The torture scenes

Les scènes de tortures.


9) If you could return back to one period of the History, wich one would it be and why ? 

9) Si vous pouviez retourner dans un période de l’Histoire, laquelle serait-ce et pourquoi ?

Renaissance Florence … Or 1900s Paris  – the art movements were astonishing during those times.

La Renaissance à Florence… ou dans les années 1900 à Paris – les mouvements d’arts étaient étonnants pendant ces époques.


10) I think you like to read. Wich books do you read, who are you favorites authors ? What do you recommend to your readers ?

10) Je pense que vous aimez lire. Quels livres lisez-vous, quels sont vos auteurs favoris ? Que recommendez-vous à vos lecteurs ?

Teens/YA 
The Divergent Series, Veronica Roth– I havent read the third book yet – but I loved books 1 & 2
Hunger Games, Susanne Collins

Maus 1 & ll by Art Spiegelman
    
The Chrysalids John Wyndham
    
Brave New World by Aldous Huxley
    
1984 by George Orwell
    
The Gormanghast Trilogy by Mervyn Peake

La trilogie Divergent de Veronica Roth – je n’ai pas encore lu le troisième livre – mais j’ai adoré les deux premiers tomes. Hunger Games de Suzanne Collins. Maus I & II de Art Spiegelman, The Chrysalids de John Wyndham, Brave New World de Aldous Huxley, 1984 de George Orwell et La trilogie Gormanghast de Mervyn Peake.


11) When you don’t write or when you don’t read, what do you do ? 

11) Quand vous n’écrivez pas ou que vous ne lisez pas, que faites vous ?

Gym, draw, paint, visit art galleries, movies, rock & jazz gigs, theatre, travel

De la gym, je dessine et je visite des galeries d’arts, je regarde des films, j’écoute du rock et des gigues de jazz, je vais au théâtre et je voyage.


12) Do you often met fans in the street ?

12) Croisez-vous souvent des fans dans la rue ?

No – not unless I’m doing an event. Writers aren’t really very obvious! Which is probably a VERY good thing!

Non – pas assez pour en faire un événement. Les écrivains ne sont pas vraiment connus ! Ce qui est probablement une TRES bonne chose !


13) Do you like to meet fans ? What do you think of your fans ?

13) Aimez-vous rencontrer vos fans ? Qu’est-ce que vous pensez d’eux ?

Yes I love to meet people who read my books. Its one of the loveliest things about being a writer

Oui, j’adore rencontrer des gens qui lisent mes livres, c’est l’une des meilleures choses en tant qu’écrivain.


14) We are going to finish the interview with a last big question : have you something to say to your fans or to people who are going to read this interview ?

14) Je vais finir l’interview avec une grosse question : avez-vous quelque chose à dire à vos fans ou aux personnes qui vont lire cette interview ?

I really  hope you enjoy reading the Parallon book as much as I enjoyed writing them. And if you do enjoy them, check out some of the books I’ve recommended above. They are all great reads!

J’espère vraiment que vous allez aimer la saga Parallon autant que j’ai aimé l’écrire. Et si c’est le cas, lisez les livres que j’ai recommandé plus haut. Ce sont tous de bonnes lectures !


15) The interview is finished. Thanks you so much for spend time to answer my questions, it was really nice ! Thanks you again, and I hope we’ll be in touch soon !

15)L’interview est finie. Merci beaucoup d’avoir passé du temps à répondre à mes questions, c’était génial ! Merci encore, j’espère vous revoir bientôt !

Lovely to meet you Dawn Shadow Hunter!
🙂

C’était sympa de te rencontrer Dawn Shadow Hunter !

🙂

 

S’il vous plaît, si vous prenez cette interview, merci de mettre un lien vers le blog et de créditer ! 

J’espère que ça vous aura plû ! 

 

Merci Dee Shulman !

Je vous fait un petit press-minute pour remercier une personne fabuleuse qui l’espace d’un weekend est devenue l’une de mes auteures préférées avec une saga qui se place elle aussi dans mes préférées. Et en plus, Dee Shulman a le coeur sur la main. Et oui ! Grâce à Twitter, j’ai pu la suivre et qu’est-ce que je vois à l’instant ? Dee Shulman me suit mais en plus de cela elle m’a répondu. Merci merci infiniment à Dee Shulman (auteure de Parallon).

Encore un auteur qui aime ses fans. 

095421

095423

https://twitter.com/DeeShulman/status/412592369234886656

Parallon, T1, Dee Shulman

Coup de coeur

Image

Auteur : Dee Shulman

Titre : Parallon

Tome : 1

Série : Parallon

Editeur : Robert Laffont 

Format : Normal

Pages : 488

Prix : 17,90 EUR

Catégories : Romance – Antiquité – Science – Gladiateurs – Pensionnat

Résumé : L’amour fou existe, il n’est pas de ce monde.
Un gladiateur romain qui ne connaît pas la peur et une jeune fille du XXIe siècle, insouciante et rebelle. Deux mille ans les séparent, un mystérieux virus va les réunir…
152 après J.-C. : Au sommet de sa gloire, Sethos Leontis, redoutable combattant de l’arène, est blessé et se retrouve aux portes de la mort.
2012 après J.-C. : Élève brillante mais à problèmes, Eva a été placée dans une école pour surdoués, une vie qu’un incident dans un laboratoire de biologie fait basculer à jamais.
Un lien extraordinaire va permettre à Sethos et Eva de se rencontrer, mais il risque aussi de les séparer, car la maladie qui les dévore n’est pas de celles qu’on soigne, et leur amour pourrait se révéler mortel…
Leur passion survivra-t-elle à la collision de deux mondes ?

Avis : Parallon est un livre qui traînait depuis septembre dans ma PAL. Pour finir avec ces livres qui y sont depuis longtemps, vu que je lis mes envies en priorité, j’ai décidé de mettre un ordre et d’être obligée de les lires dans ce fameux ordre. Et bien, je me suis déçue. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas lu Parallon avant !

Parallon raconte deux histoires en décalé : celle d’Eva, adolescente rebelle mais ingénieuse du XXIe siècle et celle de Sethos Leontis, gladiateur de renom du Ier siècle après Jésus Christ. Tout les oppose mais pourtant, grâce ou à cause d’un étrange virus, nos deux héros vont bientôt êtres réunis, pour le meilleur… comme pour le pire.

Un conseil avant de vous lancez dans votre lecture : ne lisez surtout pas les avis des blogueurs/blogueuses. Si ce livre a autant traîné, c’est bien à cause des critiques que j’avais lu et qui dépeignaient de ce livre un très mauvais, avec quelques rares avis positifs. J’ai dévoré ce premier tome réussi de Dee Shulman. Ce que j’ai le plus apprécié dans ce roman, c’est le double tableau qui se joue sous nos yeux : celui de l’Antiquité et celui de notre époque actuelle. Et évidemment, l’auteur ADORE couper les chapitres avec une fin insoutenable puis reprendre dans l’autre période, ce qui nous donne envie de passer des chapitres pour continuer ! Dans la première moitié et le début de la deuxième moitié du roman, l’intrigue ne subit pas de très grands bouleversements inattendus. Par contre vers la fin du récit, tellement de questions sans réponses se bousculaient dans ma tête ! J’espère pouvoir lire le tome 2 très rapidement pour avoir des réponses parce que ça va m’énerver pendant encore des jours lol ! Parallon (le lieu) m’a vraiment intriguée, et c’est à ce moment-là que j’ai vraiment plus du tout décroché de mon livre, c’était juste impossible.

Du côté des personnages, j’étais vraiment très contente aussi même si j’ai vraiment eu peur de tomber dans ces histoires de filles à problèmes, envoyées dans des pensionnats, avec le bad boy ténébreux et le gentil intello, (je pense à Nightschool de C.J. Daugherty dont je n’ai lu que le premier chapitre mais que je compte vraiment lire), enfin bref le schéma typique de la YA en ce moment.. Et bien pas du tout ! Sur ce coup là, j’ai vraiment été surprise. Eva est au début une personne je-m’en-foutiste mais en réalité, elle ne se sent pas bien avec son entourage et on ne peut pas dire que sa famille recomposée l’aide beaucoup. Quand elle tombe sur les inscriptions pour Sainte-Magdalen, elle n’hésite pas une seconde et tente sa chance. Qui aurait pû croire qu’elle serait acceptée ? On se rend vraiment compte de tout le mal d’Eva pour se fondre dans la masse, mais cela ne réussit pas. C’est une élève brillante, que dis-je ! un vrai prodige. Il y a même quelques fois où je ne comprenais plus trop de quoi elle parlait ! Je ne me suis pas trop identifiée à Eva, mais pourtant j’ai réussi à l’aimer, avec ses joies et ses peines, ses qualités et ses défauts. Seth est un gladiateur prêt à tout pour survivre, peu importe par quel moyen. Il n’abandonne pas, passe son temps à s’entraîner pour un jour ressortir vivant et libre de l’arène. Pourtant, le jour où il rencontre Livia, jeune fille d’une riche famille, il ne souhaite plus qu’une chose : pouvoir aimer Livia librement. Il se fait blesser dans l’arène, emporte le combat mais reste au porte de la mort quand un médecin Grec décide de l’envoyer soigner chez une puissante famille de Londinium, la famille de Livia. Pendant quelques temps, ils arrivent à se fréquenter sans attirer l’attention mais le mari de Livia le découvre et la tue, blessant mortellement Seth, qui se traîne vers sa caserne, et meurt, terrassé par une mystérieuse fièvre. Peu de temps après, Matthias, son ami, lui aussi contaminé, meurt à son tour. Seth est un guerrier fier, qui ne mourrait pour rien au monde. Je l’ai bien aimé surtout quand il était gladiateur. Quand à Matthias, pas plus que ça. Les autres personnages du récit sont tous différents, avec des caractères presque opposés quelques fois, et j’ai apprécié cette diversité qui nous donne une palette haute en couleur !

En résumé, un premier tome qui démarre sur les chapeaux de roues, avec une bonne trame, des personnages attachants, un univers addictif, un livre presque impossible à lâcher même si quelque fois les moments passés sous silence mon plutôt dérangée. J’hésitais entre le coup de coeur ou un bon roman mais finalement, je me suis dis que j’avais eu de bons moments avec ce livre que je devait le remercier (non, je ne suis pas folle ^^). J’attends la suite avec impatience !

Note : 5/5