Delirium, T3, Lauren Oliver

Image

Auteur : Lauren Oliver

 

Titre : Requiem

 

Tome : 3

 

Série : Delirium

 

Editeur : Hachette Jeunesse / Black Moon

 

Format : Normal

 

Pages : 414

 

Prix : 16 €

 

Catégories : Dystopie – Romance – Rébellion

 

Résumé : Alex est revenu. Le premier amour de Lena n’est pas mort. Mais il a changé. Les mois de torture, la lutte de chaque jour dans une nature hostile, la menace qui pèse sur la résistance plus grande que jamais : Alex n’est plus le même. Hana non plus. Hana qui a été opérée. Hana qui va se marier. Hana qui doute. Imaginez qu’on vous prive de tout sentiment. Que la liberté ne soit plus qu’un vieux souvenir dénué de sens. Jusqu’où iriez-vous pour garder le droit d’aimer ?

 

Mon avis : Delirium est l’une de mes sagas préférées, notamment le premier tome qui avait été un véritable coup de foudre avec son univers que j’avais adoré littéralement. Après un tome 2 à la hauteur du premier mais pourtant bien différent, j’attendais avec impatience de pouvoir lire ce troisième tome pour avoir enfin les réponses à mes questions. Pourtant, j’en suis ressortie assez mitigée…

Pourtant, j’ai passé un excellent moment avec ce roman. L’intrigue reprend peu de temps après la fin du tome précédent. Alex est revenu, mais il n’est désormais plus pareil. Il hante Lena jour et nuit, et pourtant, refuse tout contact avec elle. Lena est troublée, mais elle doit s’occuper de la résistance et sauver le pays.

Franchement, ce tome comporte très peu d’action et quand on arrive dans les vingt dernières pages je me demandais toujours comment l’auteur allait réussir à résoudre tous les problèmes en l’espace de quelques pages… On ne retrouve que très peu ce pourquoi les résistants se battent : l’amour. Le triangle amoureux entre Lena, Julian et Alex est laissé de côté au profit des émotions de Lena concernant les choses qui se passent autour d’elle. Je l’ai trouvée plus forte, plus déterminée et pourtant si fragile, et elle essaye de faire de son mieux pour supporter les trahisons et les décisions. Les autres personnages restent égaux à eux-mêmes, et c’est ça que j’ai aussi aimé. Mais on ne sait pas trop quoi penser d’Alex, lui qui était si amoureux de Lena, et qui préfère regarder le sol qu’elle. C’était un peu bizarre, mais plaisant.

D’un autre côté, nous avons Hana, ancienne meilleure amie de Lena et pour qui semble se dessiner un aspect radieux, au bras du nouveau maire de la ville de Portland, Fred Hargrove. Mais très vite, elle va se rendre compte qu’il existe un côté bien sombre à toute son histoire… Je ne vais pas trop m’attarder dessus car j’ai trouvé que les chapitres du point de vue d’Hana n’étaient pas inutiles mais n’apportaient rien au récit. De plus, je l’ai trouvé vraiment changée, je sais bien que c’est à cause de son Protocole mais fini l’Hana joviale et séduisante du premier tome, elle n’est plus que froideur et résignation.

Le gros point troublant est bien sûr la fin. Je suis extrêmement déçue par la tournure des choses. Il n’y a pas de vrai fin ! Aucun problème n’est résolu, on ne sait pas si la guerre est finie, si tel ou tel personnage et vraiment mort… J’ai une vague impression de non-fini sur la langue, et c’est dommage car il entachera ma mémoire quand à cette belle trilogie.  

En résumé, je suis assez mitigée par cette lecture mais surtout à cause de la fin, sinon les personnages étaient adorables et j’ai adoré Lena dans ce tome. C’est malheureusement déjà the end d’une belle saga !

 

Note : 4/5

Publicités

Delirium, T2, Lauren Oliver

Coup de cœur

Image 

Auteur : Lauren Oliver

 

Titre : Pandemonium

 

Tome : 2

 

Série : Delirium

 

Editeur : Le Livre de Poche Jeunesse / Hachette Jeunesse (Black Moon)

 

Format : Poche

 

Pages : 375

 

Prix : 7.90 €

 

Catégories : Romance – Dystopie – Rébellion

 

Résumé : Lena a découvert avec Alex ce sentiment interdit qu’est l’amour. Ensemble ils se sont enfuis, déterminés à gagner la nature pour vivre leur passion. Mais seule Lena est parvenue à franchir la frontière. Sans savoir si Alex est encore vivant. Aujourd’hui Lena a rejoint la résistance. Elle se voit confier une mission qui pourrait bien lui coûter la vie. Mais une nouvelle rencontre vient remettre en question tous ses principes. Se battre pour avoir le droit d’aimer : cela a-t-il vraiment un sens ?

 

Mon avis : Ce tome est aussi bien que le premier, même s’il est complètement différent du premier. On retrouve l’action directement après la fin du premier tome. Lena arrive dans la nature, déboussolée, ne sachant pas où aller quand elle est recueillie par la chef d’un groupe d’Invalides. Cette dernière, Raven, l’aide à s’intégrer et la prend sous son aile. J’ai adoré le fait que Lauren Oliver alterne les chapitres « Avant » et « Après ». Et franchement, elle poussait ma limite à bout, parce que à chaque fin de chapitre, on avait envie de savoir ce qui se passait mais c’était l’autre partie. Argh, j’avais trop envie de sauter les chapitres pour lire direct la suite !Enfin bref passons. Dans ce tome, Lena change radicalement. Elle devient plus mature, plus forte et surtout beaucoup plus manipulatrice. Au début du livre, j’avais du mal du fait qu’on changeait constamment de tableau, mais au bout de quelques chapitres on prend bien la suite des choses. On rencontre plein de nouveaux personnages dans ce tome, en fait à vrai dire Lena est la seule que l’on connaît. Je n’ai pas trop accroché avec Raven, je ne savais jamais de quel côté elle était. Tanner, je l’ai adoré même s’il n’est quasiment pas présent, et j’aurais adoré une romance entre lui et Lena ! Maintenant, abordons le gros problème du livre : Julian. Julian, fils du Gouverneur, et qui, bien évidemment, tombe amoureux de Lena (et c’est réciproque). Pendant tout le temps qu’ils étaient ensemble, j’étais genre « Bas les pattes ! » parce que même si Lena semble avoir oublié Alex, pour moi Alex et Lena devaient êtres ensemble et c’est pas l’autrec qui devait prendre sa place.

C’est ce qui m’a le plus étonné dans le tome 2 : l’auteur a carrément passé sous silence l’ancienne vie de Lena, et donc par conséquent, Alex, alors que Lena était prête à mourir pour pouvoir vivre avec lui. Même si je sais pourquoi l’auteur a osé faire une telle chose, ça m’a quand même fait bizarre.

Le rythme du livre est soutenu et il y a de l’action tout le temps, aucun répit pour le lecteur ! Pendant l’épopée de Lena et Julian sous terre, j’ai beaucoup pensé au roman Enclave d’Ann Aguirre, vu que le début de ce dernier se passe sous terre aussi. Par contre, je me suis un peu ennuyée au tout début du roman, quand Lena est perdue dans la Nature, mais rien de grave.

Je tiens aussi à parler du changement radical entre le premier tome et le second. Dans le premier, l’histoire est surtout axée sur le Protocole et la découverte de l’amour par Lena et le deliria. Dans ce tome-ci, on en parle presque jamais, seulement à une ou deux reprise, ce qui m’a vraiment étonnée, parce que je n’ai pas retrouvé ce que j’avais tant affectionné dans le tome 1.

En résumé, j’ai adoré ce deuxième tome, aussi différent soit-il du premier. Lena devient forte, et j’ai beaucoup apprécié les autres personnages, même si je n’ai pas aimé la romance entre Lena et Julian qui ne m’a rien fait ressentir (et oui, Team Alex !).

 

Extrait Son visage apparaît sous un éclairage différent et, à présent, je perçois une douceur dans ses yeux, un flou qui transforme le feu dévorant dans mon corps en une chaleur constante et agréable, en un sentiment merveilleux. Au même instant, une minuscule voix, tout au fond de moi, s’élève : « Attention, danger ! », accompagnée d’un écho encore plus faible : « Alex, Alex, Alex… »

Alex me regardait ainsi.

 

Ma note : 5/5

Delirium, T1, Lauren Oliver

Coup de cœur

 

 
Image  

 Auteur : Lauren Oliver

Titre : Delirium 

Tome : 1 

Série : Delirium 

Editeur : Le Livre de Poche Jeunesse / Black Moon (Hachette Jeunesse) 

Format : Poche 

Pages : 452 

Prix : 7.90 € 

Catégories : Romance – Dystopie – Rébellion

Résumé : Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme la pire des maladies. A dix-huit ans, tous les jeunes sont soumis au « Protocole » et subissent une opération du cerveau : aussi, aucun risque qu’ils tombent amoureux, ne se laissent guider par les sentiments. A quelques mois de ses dix-huit ans, Lena se sent prête. Sans imaginer qu’une rencontre va tout faire basculer.

Mon avis : Oh là là, quelque petite merveille ce livre ! C’est déjà la deuxième fois que je le lis et j’ai été encore plus bouleversée qu’à ma première lecture ! C’est peu dire !

Lena vit dans un monde futur où tomber amoureux est considéré comme un crime. Parfait petit mouton de la société, Lena attend avec impatience ses dix-huit ans pour ne plus courir aucun risque d’être « infectée » par le delirium. Mais un jour, elle va rencontrer le bel Alex, un garçon qui cache bien son jeu…

Dans ce livre, j’ai tout adoré. Les personnages, les lieux, l’histoire en elle-même est remarquable. Merci beaucoup à Lauren Oliver d’avoir écrit cette perle. Le livre m’a même donné envie de vivre dans ce monde répressif ! Je vais commencer par la grande myriade de personnages qui sont tous mieux les uns que les autres. Lena est la fille type que le Gouvernement veut avoir dans son pays : elle respecte à la lettre Le Livre des Trois S, ne remet jamais en cause le gouvernement et n’a jamais de problème. Mais quand arrive l’Évaluation (qui va ensuite vous donner un choix entre plusieurs maris), toutes les réponses concoctées par sa tante et elle-même vont partir en fumée… Déjà là, on sait que Lena ne va pas par la suite rester sans rien faire. Heureusement pour elles, des Sympathisants (opposants au régime) et des Invalides (vivant en dehors des frontières définies et que le gouvernement veut garder comme un « mythe ») vont profiter de ce jour-là pour lancer une opération qui va sauver la peau de Lena… Je vous laisse découvrir la suite en lisant le livre ! Parlons maintenant d’Alex… Alex qui pendant la majeure partie du livre nous embrouille en même temps qu’il le fait avec Lena. J’adore comment il est décrit dans le livre, il est tout simplement trop mignon quand il est avec Lena. Vous l’avez donc compris, je suis #TeamAlex !  Franchement, je ne peux pâs m’attarder plus que ça sur son personnage, il y a tellement de choses à dire que je préfère garder le minimum dans ma chronique ! Hana, la meilleure amie de Lena, est une goutte de fraîcheur dans l’univers étouffant de Portland. Elle est drôle et émouvante, et quelques fois, l’auteur fait tout pour nous faire penser qu’elle est une sorte de révolutionnaire. Le dernier personnage dont je vais vous parler est celui de Grace, la cousine de Lena. Elle est très… émouvante elle aussi, même si c’est dans un registre différent de celui d’Hana. J’ai particulièrement aimé le fait qu’elle aide Lena à s’enfuir.

L’histoire, quand à elle, est d’une perfection rare. Tous les détails sont cohérents, et le tout forme un ensemble que je qualifierais de poétique. Car c’est ce que j’ai ressenti en lisant ce livre : l’impression de lire un poème. La couverture y contribue d’ailleurs, mais je ne saurais pas expliquer pourquoi.

En résumé, et si vous n’avez pas lu en entier mon avis long de 3000Km, ce livre est une petite merveille que tous les adjectifs du monde ne sauraient qualifier. Tout le monde inventé par Lauren Oliver est merveilleux, et le sentiments de Lena sont décrits d’une façon qui nous fait vibrer… A lire d’urgence si ce n’est pas déjà fait !

Extrait : « Je t’aime. Souviens-toi. Ils ne peuvent pas nous enlever ça. »

Ma note : 5/5 Coup de cœur