Delirium, T3, Lauren Oliver

Image

Auteur : Lauren Oliver

 

Titre : Requiem

 

Tome : 3

 

Série : Delirium

 

Editeur : Hachette Jeunesse / Black Moon

 

Format : Normal

 

Pages : 414

 

Prix : 16 €

 

Catégories : Dystopie – Romance – Rébellion

 

Résumé : Alex est revenu. Le premier amour de Lena n’est pas mort. Mais il a changé. Les mois de torture, la lutte de chaque jour dans une nature hostile, la menace qui pèse sur la résistance plus grande que jamais : Alex n’est plus le même. Hana non plus. Hana qui a été opérée. Hana qui va se marier. Hana qui doute. Imaginez qu’on vous prive de tout sentiment. Que la liberté ne soit plus qu’un vieux souvenir dénué de sens. Jusqu’où iriez-vous pour garder le droit d’aimer ?

 

Mon avis : Delirium est l’une de mes sagas préférées, notamment le premier tome qui avait été un véritable coup de foudre avec son univers que j’avais adoré littéralement. Après un tome 2 à la hauteur du premier mais pourtant bien différent, j’attendais avec impatience de pouvoir lire ce troisième tome pour avoir enfin les réponses à mes questions. Pourtant, j’en suis ressortie assez mitigée…

Pourtant, j’ai passé un excellent moment avec ce roman. L’intrigue reprend peu de temps après la fin du tome précédent. Alex est revenu, mais il n’est désormais plus pareil. Il hante Lena jour et nuit, et pourtant, refuse tout contact avec elle. Lena est troublée, mais elle doit s’occuper de la résistance et sauver le pays.

Franchement, ce tome comporte très peu d’action et quand on arrive dans les vingt dernières pages je me demandais toujours comment l’auteur allait réussir à résoudre tous les problèmes en l’espace de quelques pages… On ne retrouve que très peu ce pourquoi les résistants se battent : l’amour. Le triangle amoureux entre Lena, Julian et Alex est laissé de côté au profit des émotions de Lena concernant les choses qui se passent autour d’elle. Je l’ai trouvée plus forte, plus déterminée et pourtant si fragile, et elle essaye de faire de son mieux pour supporter les trahisons et les décisions. Les autres personnages restent égaux à eux-mêmes, et c’est ça que j’ai aussi aimé. Mais on ne sait pas trop quoi penser d’Alex, lui qui était si amoureux de Lena, et qui préfère regarder le sol qu’elle. C’était un peu bizarre, mais plaisant.

D’un autre côté, nous avons Hana, ancienne meilleure amie de Lena et pour qui semble se dessiner un aspect radieux, au bras du nouveau maire de la ville de Portland, Fred Hargrove. Mais très vite, elle va se rendre compte qu’il existe un côté bien sombre à toute son histoire… Je ne vais pas trop m’attarder dessus car j’ai trouvé que les chapitres du point de vue d’Hana n’étaient pas inutiles mais n’apportaient rien au récit. De plus, je l’ai trouvé vraiment changée, je sais bien que c’est à cause de son Protocole mais fini l’Hana joviale et séduisante du premier tome, elle n’est plus que froideur et résignation.

Le gros point troublant est bien sûr la fin. Je suis extrêmement déçue par la tournure des choses. Il n’y a pas de vrai fin ! Aucun problème n’est résolu, on ne sait pas si la guerre est finie, si tel ou tel personnage et vraiment mort… J’ai une vague impression de non-fini sur la langue, et c’est dommage car il entachera ma mémoire quand à cette belle trilogie.  

En résumé, je suis assez mitigée par cette lecture mais surtout à cause de la fin, sinon les personnages étaient adorables et j’ai adoré Lena dans ce tome. C’est malheureusement déjà the end d’une belle saga !

 

Note : 4/5

Divergent, T3, Veronica Roth

Coup de coeur

Image

 

Auteur : Veronica Roth

Titre : Allegiant

Tome : 3

Série : Divergent

Editeur : Katherine Tegen Books (HaperCollins Publishers)

Format : Normal

Pages : 526

Prix : 9.01 €

Catégories : Divergence- Romance – Dystopie – Rebellion

Résumé : The faction-based society that Tris Prior one believed in is shattered – frachtured by violence and power struggles and scarred by loss ans betrayal. So when offered a chance to explore the world past the limits she’s know, Tris is ready. Perhaps beyon the fence, she and Tobias will find a simple new life together, free from complicated lies, tangled loyalties and painful memories. 

But Tris’s new reality is even more alarming than the one she left behind. Old discoveries are quicly rendered meaningless. Explosive new truths change the hearts of those she loves. And once again, Tris must battle to comprehend the complexities of human nature – and of herself – while facing impossible choices about courage, allegiance, sacrifice, and love. 

Avis : OH. MON. DIEU.

Après les évènements de la fin du deuxième tome, Tris, Tobias et tous les autres ont une nouvelle mission : sauver Chicago. Ils sont envoyés par les Allegiant, les rebelles qui veulent rétablir le système des factions. Ils vont trouver que peu importe où ils sont, les mensonges mènent la vie et que seul un sacrifice peut les effacer… 

C’est officiel. Je déteste Veronica Roth. Mais avant de vous expliquer pourquoi avec no spoiler (même si je pense que tout le monde sait de quoi je parle), je vais déjà chroniquer ce magnifique bouquin. 

Pour le décrire, je pense qu’on pourrait dire que c’est un diamant brut. Il y a de belles phrases, certes, mais Veronica Roth ne s’embarrasse pas de petits mots doux dans les moments d’action, non, c’est fort. J’avoue que j’ai eu quelques petits moments de confusions, notamment quand on découvre enfin ce qu’est vraiment un Divergent, et du coup je lirai en français pour bien comprendre. Sinon, comment dire ? J’adore toujours autant Tris, j’étais toujours autant elle, j’adore toujours autant Tobias (<3). J’adore toujours autant l’univers créé par Roth, même si cette fois on change de décors. Dans ce dernier opus, j’ai senti Tris devenir adulte et mature, sans pour autant la voir oublier ses principes et ses idéaux, et il en de même pour Tobias. J’ai d’ailleurs trouvé que mettre deux points de vue différents était une très bonne idée et donnait une bonne harmonie à l’histoire, et c’était génial de connaître les pensées de Tobias en même temps que celles de Tris. Pendant tout le temps que dure ce roman, il y a de l’action, même si elle est courte ou au contraire longue. Au début j’ai eu du mal à me faire à tous les personnages, à retenir qui était qui et faisait quoi, mais au bout de quelques chapitres, op ! Problème réglé. Il en est de même pour les lieux, vu que en VF ils n’ont pas les mêmes noms, la transition était un peu difficile. La vérité, c’est qu’une fois plongée dans l’anglais, j’arrivais beaucoup mieux à lire quand je le lisais régulièrement ! Et oui, comme vous le savez, ceci est ma première vrai lecture en VO et autant vous dire que je tarde d’y replonger ! 

Venons-en au moment fatidique. Je DETESTE LA FIN MAIS COMMENT ELLE A PU FAIRE CA MAIS C’EST PAS POSSIBLE FDEKLZQSNVBQID !! J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, j’ai utilisé deux paquets de mouchoirs et j’aurai sûrement besoin de quelques mois encore pour m’en remettre. J’exige une autre fin. No spoiler pour ceux qui n’ont pas encore lu le livre… 

Et bien sûr, c’est aussi la fin de cette merveilleuse saga qu’est Divergent. Je suis fière de pouvoir dire que je suis une fan depuis les premières heures du roman et cela jusqu’à ce que le dernier film sorte. Je suis fière d’être une fan de Divergent. Je suis fière d’être une Initiée. Ca va vraiment me faire bizarre de quitter Tris, Tobias et les autres, mais pour me consoler je me dis que ce n’est pas pour trop longtemps, le film arrive…

En résumé, la saga qui a marqué ma vie, qui me suivra partout où j’irai, mais surtout cette conclusion indescriptible. Merci Veronica Roth. 

Note : 5/5 Coup de Coeur